Intervention de Marif Loussouarn, conseil municipal du 6 février 2020

Monsieur le maire,

J’en suis maintenant à ma 19ème saison. Et avant de terminer mon dernier conseil, car cette fois-ci je n’y reviendrai plus, je voulais simplement remercier toutes celles et ceux avec qui, dans les services, j’ai travaillé durant ces trois derniers mandats.

Mon premier mandat, entre 1995 et 2001, avec Pierre Maille, était à la santé. Je voulais rappeler quelques souvenirs qui ont marqué ces mandats et ont été poursuivis après par d’autres élu-e-s à la santé. En pleine épidémie du SIDA, nous avions réussi à monter à Brest un service de dépistage avec un bus qui continue toujours. Je sais que Marc Sawicki ou Julie Le Goïc-Auffret ou d’autres élu-e-s à la santé ont tenu à ce que cela reste en place, comme vous Monsieur le maire.

Durant mon deuxième mandat, entre 2001 et 2008, j’ai eu en charge le transport avec des dossiers comme le tramway avec ma complice Annick Cléac’h, et votre suivi bien-sûr.

Pendant ces deux mandats nous avons vécu l’émergence de ce que les Verts avaient mis en place sur Brest dès 1992 : l’ouverture de la Penfeld. Nous avons vu avancer pendant ces deux premiers mandats, ce grand débat sur l’ouverture des terrains militaires. Les choses ont avancé depuis mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir.

Puis, je suis parti à la fin du tramway. Je pense que j’étais fatiguée. Parce que les femmes qui s’engagent en politique avec charge d’enfants, ce qui était mon cas, quand les mandats sont bien chargés, tout cela en même temps, ça fait des triples journées, qui au bout de 6 ans, vous imposent d’arrêter.

Je ne pensais pas revenir.

Travailler au service de Brest et de ses habitant-e-s a été pour moi quelque chose de très riche, c’était servir ma ville, la ville où je suis née. Avec les hauts et les bas, cela reste quelque chose de passionnant. Fatigant mais passionnant.

Ce que je souhaite c’est que l’on puisse passer cette passion aux générations qui vont venir travailler pour notre ville. Moi j’ai 65 ans cette année, je pense que l’âge de la retraite à la Macron a largement sonné. Mais j’espère que celles et ceux qui vont venir travailler après nous, sauront que travailler pour une ville est quelque chose de passionnant, qu’il faut s’investir, certes, mais qu’on est aussi bien récompensé.

Je pense qu’ils et elles savent la mesure des enjeux qui sont face à nous. Ils et elles vont en écrire une nouvelle page, une page qui devra porter les thématiques de l’écologie et des solidarités. J’espère que cette page pourra être écrite et mise en place sur Brest.

L’écologie, les solidarités, traversées bien sûr par l’égalité sociale. Entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, j’espère que tout cela restera la boussole de celles et ceux qui prendront cette ville en charge, avec ses habitantes et habitants.

Après 19 ans de mandat j’aimerais simplement remercier fortement les personnes que j’ai croisées dans les services pendant toutes ces années. Il faut bien dire qu’ici, à la métropole et à la ville, on a un personnel très impliqué. C’est quelque chose qui me bouleverse à chaque fois que j’en parle. J’espère pour elles et pour eux que les équipes qui vont venir leur donneront vraiment la considération qu’ils et elles méritent.

Merci et au revoir.

Marif Loussouarn, Elue à la ville de Brest, adjointe à l’égalité femmes-hommes

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *