Bateaux de croisière à Brest : Toujours pas d’analyse de l’impact environnemental

Les escales de bateaux de croisière à Brest sont en constante augmentation. Elles ont été au nombre de 15 cette année, c’est 150% de plus qu’en 2016.

Face à cette augmentation, seul l’impact économique a été pris en compte. Mais qu’en est-il de l’impact environnemental ?

Alors que les ports d’Espagne et du sud de la France, comme Marseille ou Nice subissent actuellement les conséquences désastreuses de ce tourisme de masse, en termes de qualité de l’air et des eaux, nous nous apprêtons à prendre le même chemin, sans même analyser les risques de pollution et les impacts environnementaux d’une telle activité.

Les paquebots de tourisme sont de très gros émetteurs de CO2, d’oxyde de soufre et de particules fines, bien plus encore que les véhicules individuels.

Nous demandons, avant d’encourager ce type de tourisme de masse, une analyse en continue sur l’impact de ces navires sur la qualité de l’air (C02, NOx, particules) à Brest.

Nous demandons également à ce que ces bateaux, à quai, soient raccordés au réseau d’électricité du port afin de limiter la consommation en énergie fossile.

Enfin, nous souhaitons que toute la transparence soit faite sur les mesures antipollution mise en œuvre par ces bateaux, que ce soit pour le traitement des eaux usées ou pour les pollutions atmosphériques.

Les Brestoises et les Brestois subissent d’ores et déjà des désagréments à cause des activités de la zone industrielle du port de commerce.

Il est nécessaire que des analyses et des mesures de prévention et de protection soient prises pour prévenir de nouvelles pollutions.

Les élu.e.s EELV de Brest

Ronan Pichon, Nathalie Chaline, Pierre Guezennec, Marif Loussouarn

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *