Conseil de métropole 26 avril – Service public de mobilité

Intervention au conseil de métropole du 26 avril 2019 (disponible en vidéo ici) en réaction au vote des délibérations n°1 “Service public global de mobilité durable de Brest métropole”.

Monsieur le Président, chèr.e.s collègues,

Le contrat de délégation de service public que nous nous apprêtons à adopter concernant le service public de mobilité de Brest nous semble correspondre aux ambitions affichées pour favoriser un réseau de transport durable. Cette délégation s’inscrit dans la démarche engagée par la Métropole de diversification et d’accompagnement des usages notamment grâce au schéma directeur vélo en cours de révision ainsi qu’à notre premier plan piéton adopté l’année dernière.

 

Pour autant, nous soulevons ici quelques points de vigilance.

En effet, nous resterons attentifs à ce que la densité du réseau de bus soit préservée voir améliorée afin de maintenir un service public de qualité sur toute la durée du contrat de DSP.

Par ailleurs, nous soutenons la réflexion engagée sur la question de la création d’une maison des mobilités, dédiée à toutes les mobilités. Cette initiative correspond à une demande de longue date du monde associatif, particulièrement dynamique en la matière.

De plus, dans cette DSP, le délégataire porte différents éléments qui viendront renforcer une politique d’accompagnement de la pratique du vélo pour l’instant bien timide avec :

  • la location longue durée de vélo qui correspond à un réel besoin sur la Métropole, en témoigne la liste d’attente importante des demandes en la matière,
  • le développement des box pour permettre le stationnement sécurisé des vélos,
  • le renforcement de l’intermodalité entre les différents moyens de transport en commun.

Enfin, vous l’aurez remarqué, Brest a subi des épisodes de pics de pollution la semaine dernière. Il est fortement probable que ces pics se multiplient et s’intensifient dans les années à venir notamment à cause du réchauffement climatique. Ainsi, il est nécessaire que Brest se dote d’un dispositif d’urgence en la matière, comme il est organisé à Rennes notamment, en cas l’alerte pollution de l’air afin de favoriser l’utilisation des transports en commun. Nous pourrions, par exemple imaginer instaurer un tarif équivalent à un ticket unitaire utilisable durant toute la journée.

Malgré ces réserves sur lesquels nous saurons rester vigilants, nous approuverons cette délibération.

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *