Communiqué pour la ferme de Traon Bihan

Au regard des enjeux environnementaux et climatiques actuels, l’agriculture urbaine est une solution d’avenir. La ferme de Traon Bihan est de ce point de vue exemplaire, d’autant plus qu’elle constitue l’un des rares exemples d’exploitation laitière bio en zone urbaine, impliquée depuis longtemps dans la promotion de l’agriculture biologique.

Nous, les élu.e.s EELV de Brest et Brest Métropole, nous avons toujours considéré qu’elle est une véritable richesse pour la ville.

Il y a plus d’un an et demi maintenant, nous avons entendu l’appel de Philippe et Valérie qui se sont battus pour que leur ferme bio, la seule de la commune de Brest, ait un avenir. Nous nous sommes saisis de ce dossier sensible afin de défendre cette ferme, de maintenir un dialogue constant avec la collectivité, et trouver une solution combinant les impératifs du bio, agriculture respectueuse de notre environnement, et les besoins de la population urbaine.

Au cours de ce long travail, nous avons également mieux compris ce que signifie d’être paysan.ne en ville et les difficultés que cela implique pour se projeter dans l’avenir. C’est pourquoi nous avons toujours affirmé que notre priorité était la pérennité de la ferme, parce qu’ici comme ailleurs, ce sont les paysan.ne.s et leur travail qui font qu’une terre et ses produits soient « bio ».

Cette responsabilité que nous avons prise en tant qu’élu.e.s, ne se substitue pas à la mobilisation citoyenne. Celle-ci est incontournable et a permis de montrer que nos préoccupations quant au maintien de la ferme étaient largement partagées. C’est dans cet esprit de complémentarité que nous avons mené notre action. Nous avons ainsi été à l’écoute, tout au long de la procédure, des paysans et avons travaillé en lien avec les services de la métropole afin de trouver une solution acceptable pour chacun.

Après de nombreuses rencontres entre décembre et mai dernier, nous avons largement contribué à l’élaboration de propositions concrètes et complètes ont été construites permettant, à nos yeux, non seulement de compenser les terres perdues par les aménagements en cours, mais également de mieux sécuriser Philippe et Valérie dans les terres qu’ils cultivent.

Nous exprimons, ici et maintenant, notre satisfaction de constater que ces propositions rencontrent l’assentiment de la ferme, il s’agit d’une « proposition concrète qui nous redonne de l’espoir ».

 

Les élu.e.s Europe Ecologie Les Verts – Brest

Ronan Pichon, Nathalie Chaline, Marif Loussouarn, Pierre Guézennec

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *